Warning: Declaration of Portfolio_Walker::start_el(&$output, $category, $depth, $args) should be compatible with Walker_Category::start_el(&$output, $category, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/clients/3e3e89d0c6561c4d299b94f38d306694/web/wp-content/themes/kingsize/functions.php on line 412

Warning: Declaration of description_walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /home/clients/3e3e89d0c6561c4d299b94f38d306694/web/wp-content/themes/kingsize/lib/menu-walker.php on line 68
Crealyse | Calibrer son objectif

Calibrer son objectif

Si vous avez suivi les étapes de test du système OpenFC, vous avez paramétré l’axe à 6000 pas par tour – il faut que le moteur fasse 6000 pas pour que l’engrenage à la sortie du module d’entrainement fasse exactement 1 tour complet. La valeur que renvoie DragonFrame est donc celle du nombre de tours effectués par l’engrenage… Pour plus de clarté, il serait intéressant que DragonFrame donne une information sur la rotation de la bague de mise au point elle-même.
D’autre part, pour des raisons de sécurité, il faudrait également que DragonFrame connaisse le débattement de la bague de mise au point de l’objectif entre sa position la plus proche et sa position à l’infini afin de ne pas dépasser ces limites.
Admettons par exemple qu’une animation a été préparée, dont l’une des positions clé correspond à une mise au point à l’infini. Si, je commande au moteur d’aller plus loin que cette position, la mise au point ne changera pas. Par contre, lorsque je vais commander au moteur de revenir dans l’autre sens, la mise au point va changer… et se sera complètement décalée, faussant toute l’animation. L’utilisation de limites permet à DragonFrame de ne pas dépasser celles de l’objectif.

Cette partie détaille la façon de calculer les différentes caractéristiques de l’objectif qui permettront, dans la partie suivante, de paramétrer correctement DragonFrame afin de contrôler plus facilement et plus sûrement le système OpenFC. Pour illustrer le propos, on prendra pour exemple un objectif Sigma 50mm macro f2.8 sur lequel est monté un engrenage souple.

Lens gear belt Sigma 50mm f2.8 macro

Tout d’abord, il s’agit de savoir combien de pas le moteur doit effectuer pour que la bague de mise au point de l’objectif fasse un tour complet. Autrement dit, il faut connaitre le ratio entre l’engrenage du module d’entrainement et celui qui entoure la bague de mise au point, ce qui revient à mesurer leurs diamètres respectifs… mais comme il s’agit d’engrenages, il n’est pas nécessaire de sortir une règle, seulement de compter leur nombre de dents respectifs. Le ratio final sera de :

nombre de dents de l’engrenage monté sur la bague de mise au point / nombre de dents du module d’entrainement = ratio final

Notez ce chiffre, il servira dans la partie suivante. Pour l’exemple choisi, il y a 36 dents sur l’engrenage du module de contrôle et 97 sur l’engrenage de la bague de mise au point : le ratio est donc de 36 / 97 = 2,694
A présent, il faut calculer l’amplitude de rotation de l’objectif lorsqu’il passe de la mise au point la plus proche possible à l’infini. Mesurez d’abord le diamètre de la bague de mise au point avec un ruban. Ensuite, réglez la mise au point au minimum et tracez un trait face à un repère fixe de l’objectif (typiquement, le repère de mise au point). Faites la mise au point au maximum et tracez un trait face au même repère. Le débattement sera de :

Longueur entre les deux traits / Longueur du ruban = nombre de tour de débattement

Normalement, le résultat devrait être inférieur à 1, la bague de mise point ne faisant pas un tour complet pour passer de la mise au point la plus proche à l’infini. Pour l’exemple choisi, le débattement sera de 93mm / 216mm = 0,4366. Notez ce chiffre. Vous connaissez maintenant les caractéristiques de votre objectif : ne reste plus qu’à paramétrer DragonFrame en conséquence.

Laisser une réponse

Les champs marqués d'une * sont obligatoires